Dominique Trottein

Dominique Trottein

Élève des conservatoires de Lille, Tourcoing, et Paris, Dominique Trottein est engagé comme chef de chant à l’Opéra de Nantes puis comme assistant de Gunter Wagner, chef des chœurs. Parallèlement, il suit les cours de direction d’orchestre de Pierre Dervaux. En 1989, Antoine Bourseiller le choisit pour diriger le chœur de l’Opéra de Nancy durant cinq saisons. Il se consacre ensuite entièrement à sa carrière de chef d’orchestre et est depuis régulièrement invité pour diriger des œuvres telles que Candide de Bernstein et Titus à l’Opéra de Tours, La Flûte Enchantée à Saint-Étienne, Le Carnaval de Londres à Metz, puis en 2002, La Dame de Pique et Don Carlo à l'Opéra de Nantes. Pour Opéra Éclaté, il a assuré la direction musicale de Carmen (Théâtre Mogador – Paris), La Belle Hélène, et pour le Festival de Saint-Céré Tosca, Manon, Le Barbier de Séville, Falstaff. Il a été durant cinq saisons directeur musical du duo Dijon, où il a dirigé entres autres Les Contes d’Hoffmann, Tosca, Don Carlo et Lohengrin. En 2006, il est invité par l’université de Yale ainsi que par l’orchestre Verdi de Milan. En 2006-2007, il a dirigé Zorba le Grec à Metz, Carmen à Dijon et La Traviata à Besançon où il a été directeur musical de la jeune troupe, et les saisons suivantes Macbeth à Dijon, Orphée aux Enfers à Avignon et dans toute la France avec Opéra Eclaté pour la création du Roi Carotte. En 2009, il a dirigé Marius et Fanny de Vladimir Cosma. Son répertoire très varié et ses goûts éclectiques le conduisent à alterner les opéras tel Amélia va au bal de Menotti  à Tours, Viva la Mamma de Donizetti à Montpellier, des ballets comme Giselle à Avignon et Metz, des comédies musicales comme Berlin années 20 de Spoliansky à Saint Céré dont il écrit les arrangements musicaux, Hello Dolly à Nancy, des opérettes comme La mascotte avec Jerôme Savary, des créations comme Des souris et des hommes de Floyd à Nantes, des concerts avec l’orchestre symphonique de l’opéra de Marseille, Missa di Gloria de Puccini ou Messe de Nino Rota. Ces dernières saisons, il a dirigé Carmen à Reims, Cosi fan tutte à Avignon, Eugène Onegin et Rigoletto à Saint Céré, l’Opéra de quat’sous à Reims et Metz. Son répertoire très varié, et ses goûts éclectiques le conduisent à alterner les opéras tel Amélia va au bal de Menotti  à Tours, Viva la Mamma de Donizetti à Montpellier, des ballets comme Giselle à Avignon et Metz, des comédies musicales comme Berlin années 20 de Spoliansky à Saint Céré dont il écrit les arrangements musicaux, Hello Dolly à Nancy, des opérettes comme La mascotte avec Jerôme Savary, des créations comme Des souris et des hommes de Floyd à Nantes, des concerts avec l’orchestre symphonique de l’opéra de Marseille, Missa di Gloria de Puccini ou Messe de Nino Rota. Ces dernières saisons, il a dirigé Carmen à Reims, Cosi fan tutte à Avignon, Eugène Oneguine et Rigoletto à Saint-Céré, L’Opéra de quat’sous à Reims et Metz. Passionné par le travail avec les jeunes chanteurs, il est chef principal invité au Cnipal de Marseille et dirige les finales du concours international d’opéra de Marseille depuis 2005. Après Cosi fan tutte en 2006 la prestigieuse université de Yale l’invite régulièrement pour des master class sur l’opéra français. Par ailleurs pianiste et chef de chant, il accompagne au piano Florian Laconi pour un récital à l’opéra de Massy. La saison dernière il a dirigé l’Opéra de quat’sous à Tours, Faust à Avignon et Reims, Madame Butterfly et Lost in the Stars de Kurt Weil, Les Noces de Figaro à Vichy, Orphée aux enfers à Lausanne. Et durant l’été 2012 il dirige le prestigieux festival italien de Macerata Carmen. Ses projets le conduiront à Avignon pour My Fair Lady, Monsieur Choufleri, une nouvelle master class à l’université de Yale, un concert symphonico-jazz dans le cadre de Marseille 2013 avec Dee Dee Bridgewater, Le voyage dans la Lune de Jacques Offenbach à Clermont-Ferrand.

Spectacles
© 2013 Opéra Eclaté - Création Pixbulle