Alexandre Charlet

Alexandre Charlet

Toute vie n'est qu'un poème, un mouvement. Je ne suis qu'un mot, un verbe, une profondeur, dans le sens le plus sauvage, le plus mystique, le plus vivant, (Blaise CENDRARS, en 1913, à propos de la Prose du transsibérien). Comédien formé à l'École Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Montpellier (2003-2006), alors dirigée par Ariel Garcia-Valdès, il a notamment travaillé au théâtre sous l’œil bienveillant de Mathias Beyler (Baal de Brecht) Hervé Dartiguelongue (Amphitryon de Plaute), Anna Delbos-Zamore (Habillage ou la grisette nue de Sarah Fourage), Michel Didym (Poeub de Serge Valletti), Gilbert Rouvière (La Nuit des Camisards de Lionel Astier), Jean-Louis Sol (Qui a peur de Virginia Woolf d’Edward Albee), Gilbert Rouvières (Mon premier Job de David Lodge) et Hélène Soulié (Cairn d’Enzo Cormann) dont il partage fortement le désir de recherche sur une "poétique de la présence" dans un théâtre à vocation "poélitique", né de la rencontre de l'intime et du politique.

Après Lost in the Stars en 2012, il rejoint à nouveau la troupe d’Opéra Éclaté pour la création en 2016 de l’Opéra de Quat’Sous.

Il se voudrait artisan d'un théâtre de la parole, de l'action créatrice, qui apporte d'autres mondes au monde. Un théâtre sauvage et lumineux, fraternel. Comme un refuge pour une ascension collective. Qui donne envie de vivre profondément et sucer toute la moelle de la vie. (H.D.Thoreau).

Spectacles
© 2013 Opéra Eclaté - Création Pixbulle